i!ii

Notre site Web améliore l’expérience des utilisateurs grâce à des témoins. En utilisant notre site Web, vous en acceptez les conditions d’utilisation. Pour désactiver les témoins, passez aux réglages de votre navigateur. Des renseignements supplémentaires figurent dans notre politique de confidentialité.

Retour à la navigation
Superposition

La formule de fréquence cardiaque est-elle faite pour vous?

Si vous vous sentez sur le point de vous effondrer, mais que vous n’accumulez aucun point Splat ou si vous êtes à peine essoufflé(e), mais que vous accumulez plus de 30 points Splat par cours, le temps est peut-être venu d’ajuster vos zones de fréquence cardiaque.

Par Leslie Barker

Orangetheory Fitness offre un nouveau moyen de vous assurer que votre fréquence cardiaque serve vos besoins mieux que jamais. 

« Un instant! » direz-vous. « Je pensais qu’il le faisait déjà! »

C’est le cas. Néanmoins, votre fréquence cardiaque peut en faire bien plus. Que vous ayez suivi un cours ou 100, vous savez qu’Orangetheory s’efforce toujours de trouver de nouvelles manières simples et faciles de vous rendre plus en santé et plus en forme. De plus, en tant que membre Orangetheory, vous savez aussi que les zones de fréquence cardiaque sont des moyens optimaux pour évaluer l’intensité cardiaque et, ainsi, améliorer votre forme physique, ce qui est la mission principale d’OTF dès votre première visite au studio.

Le nouveau moyen d’Orangetheory pour calculer la fréquence cardiaque, qui a été lancé en mai 2019, est encore plus efficace que ce que vous utilisez présentement. Sans compter qu’il est encore plus personnalisé. En effet, il analyse les données tirées de 20 de vos entraînements passés afin d’estimer de nouvelles zones pour vous. Pas pour votre meilleur ami, votre adversaire le plus coriace ou votre voisin durant la séance. Les zones établies vous conviennent à vous, et à vous seul.

Le nouveau calcul basé sur les données de vos entraînements passés améliorera vos résultats. En outre, il augmentera ces calories que vous brûlez même après avoir quitté le studio et commencé votre journée.

Petite leçon d’histoire : les zones de fréquence cardiaque ont été établies pour la première fois par le Dr M.J. Karvonen, un scientifique finlandais, en 1957. La formule traditionnelle pour calculer la fréquence cardiaque maximale (220 moins votre âge) a été créée en 1970. Ces équations fondées sur l’âge ont évolué avec le temps pour devenir plus exactes, mais en réalité, elles ne conviennent pas à tout le monde. Comment cela se peut-il? Chaque personne est unique et chaque cœur bat à sa propre vitesse et a sa propre efficacité.

Chez Orangetheory, chaque minute passée dans les zones de fréquence cardiaque rouge ou orange, dans lesquelles le cœur travaille le plus fort possible, équivaut à un point Splat. Le but est que chaque entraînement donne au moins une douzaine de ces points. Or, si vous avez l’impression de travailler aussi fort que possible, mais que ces 12 points semblent pourtant hors d’atteinte, ou que vous en accumulez facilement 30 sans même vous essouffler, la formule de fréquence cardiaque reconnue pourrait ne pas vous convenir.

La simple pensée que cette découverte nous permettra de rendre les entraînements de nos membres plus efficaces nous comble de bonheur. Et bien que notre méthode de calcul soit novatrice, les idées sur lesquelles la reconfiguration de ces chiffres est fondée ont été semées par un très petit nombre de sceptiques il y a plusieurs décennies. Selon Joel French, qui travaillait à titre de directeur principal de la recherche, de l’activité physique et du bien-être d’OTF à l’époque où la nouvelle façon de calculer la fréquence cardiaque a été lancée, ces idées ont jailli pour la première fois quand il suivait des cours d’aérobie à 19 ans.

« Nous fournissions un grand effort et, par la suite, nos instructeurs nous faisaient arrêter. Nous posions nos doigts sur notre poignet pendant 15 secondes et nous consultions le tableau au mur pour voir où en était notre fréquence cardiaque », raconte Joel.

« J’ai passé mes premières années à me faire rabrouer parce que mon cœur battait à un rythme naturellement très lent. Mon instructeur me sermonnait et me donnait un poids plus lourd. Un an plus tard, je me suis dit ”Fini les entraînements en groupe!“ »

Heureusement, ce n’était pas fini pour lui. Pas du tout. Voici maintenant où nous en sommes plusieurs années plus tard : plus d’un million de membres OTF tirent profit de cet « étudiant entêté » autoproclamé. En effet, bien que Joel ait laissé tomber les cours d’aérobie, il ne pouvait s’empêcher de penser qu’il devait exister un meilleur moyen.

« Cette recherche a été mon combat pendant 25 ans », déclare-t-il. « Si nous donnons aux gens la mauvaise fréquence cardiaque, ils se découragent et ne veulent plus faire d’exercice. »

Pour le meilleur ou pour le pire, nous sommes devenus une nation qui évalue ses résultats en fonction des chiffres. Pour cette raison, malgré l’énergie supplémentaire que nous donne notre routine d’exercice physique, l’amélioration de l’ajustement des vêtements à notre corps ou l’abaissement de notre pression sanguine et de notre taux de cholestérol, si certains chiffres nous disent que nous ne sommes pas sur la bonne voie, nous abandonnons.

« Plutôt que de remettre en question la technologie », explique Joel, « les gens concluent que c’est une activité qui ne leur convient pas et ils jettent l’éponge. »

Toutefois, désormais, avec les nouveaux calculs, il n’y a plus aucune raison de remettre en question la technologie.

« Cette formule conviendra à presque n’importe qui », affirme Joel. « Nous mesurons la vraie fréquence cardiaque de nos membres. Nous amassons des données pendant qu’elles s’entraînent et nous consultons celles des 20 entraînements les plus récents pour leur dire “Voici, selon nous, votre fréquence cardiaque maximale…” »

Vous pouvez dénicher cette information vous-même en passant des tests à un hôpital ou à une université, mais vous devrez dépenser 300 $ US ou plus. Cependant, chez OTF, vous pouvez l’apprendre gratuitement et les avantages offerts par la connaissance de vos zones de fréquence cardiaque n’ont pas de prix.

« Les zones sont importantes », insiste Joel. « Le fait de s’entraîner à la bonne intensité donne de meilleurs résultats, et plus rapidement. Le rythme cardiaque est la meilleure façon de mesurer l’intensité durant l’entraînement. »

Pour ce qui est des points Splat, selon lui, une personne en obtenant actuellement 50 en une séance peut trouver ce résultat satisfaisant. « Mais si vous aviez les bonnes zones, vous vous seriez peut-être poussé(e) à aller un peu plus loin », avance Joel. « Peut-être que vous voyez 30 points, mais la dépense calorique pourrait être supérieure à celle de quand vous aviez eu 50 points. »

Cela vous intrigue? Voici comment l’essayer?

D’abord, veuillez vous assurer d’avoir terminé 20 entraînements.

Ensuite, demandez à un entraîneur ou à un associé aux ventes d’ajuster vos zones.

Par la suite, faites un essai avec ces nouvelles zones. Voyez ce que vous en pensez et comment vous vous sentez. Essayez-les plusieurs fois.

Les résultats ne vous conviennent pas? Aucun problème. Demandez de repasser à la méthode précédente.

« Plus vous vous entraînerez longtemps avec nous et plus vous vous donnerez à fond, plus vos zones seront exactes. Respectez-les donc bien! » recommande Joel. « En trouvant les bonnes zones d’entraînement de nos membres, nous nous assurons qu’ils fournissent l’effort approprié, qu’ils récupèrent correctement et qu’ils tirent davantage profit de leur entraînement : une meilleure santé, une meilleure vie et une meilleure combustion calorique. Ainsi, ils réaliseront leurs objectifs bien plus vite. »